Quand les friteries dérangent les grands de ce monde...

18/12/2014
Cet ancien patron d'une entreprise du CAC 40 semble avoir une dent contre les friteries. Propriétaire d'un somptueux appartement situé tout près de la friterie 'La Cabane', il reproche à celle-ci de faire trop de bruit, de lui gâcher la vue ainsi que l'odeur des frites qui semble l'importuner.

Ce n'est pas la première fois que ce britannique s'en prend à l'établissement car ses cinq précédentes tentatives ont été rejetées. Le millionaire va jusqu'à réclamer la fermeture de l'établissement et demandera à ce que la perte de valeur de son appartement de luxe soit évaluée si sa requête n'aboutit pas.



Valerie Maertens, la propriétaire de l'établissement qui a déjà changé plusieurs fois de nom, a déjà fait plusieurs efforts en améliorant l'esthétique de sa façade. Cela n'a apparemment pas suffit.

La friterie est très appréciée des habitants locaux, et attire bon nombre de visiteurs qui louent la qualité de la nourriture et qui sont stupéfaits de la tournure que prennent les événements.

Cette affaire parait surréaliste et fait actuellement le tour du monde, ce qui ne risque pas de jouer en la faveur du richissime Lindsay Owen-Jones.



Fiche de l'établissement sur le portail: La Cabane



Une pétition a été lancée sur Internet contre la fermeture de l'établissement: http://www.petitionpublique.fr/?pi=LaCabane




commentaires

Connexion à Créaquiz



Renvoyer mon mot de passe